Les composantes

Partager:

Je comprend mieux l’informatique:
Texte instructif dans le but de vous faire comprendre les différentes composantes de votre ordinateur.

Bloc d’alimentation (Power Supply / PSU):

Bien sûr, on aura beau détenir tous les composants ci-dessous, rien ne fonctionnera sans le courant électrique délivré par l’alimentation. Elle transforme et fournit l’énergie nécessaire à la précieuse carte mère, sur laquelle est connectée un bon nombre d’éléments, mais l’alimentation est aussi directement reliée à certains composants tel que le lecteur/graveur de DVD par exemple.

La transformation du courant cause une déperdition d’énergie sous forme de chaleur, un système de ventilation est donc installé dans le coffret de l’alimentation et expulse l’air via l’arrière du boîtier de l’ordinateur.

On peut acquérir une alimentation seule bien qu’elle soit très souvent fournie avec le boîtier du PC. Une capacité de 400 watts est généralement suffisante pour les ordinateurs en “configuration bureautique” même si certaines alimentations peuvent atteindre les 1000 watts pour des configurations exceptionnelles.

La carte mère (Mother Board / MB)

Une carte mère, parfois appelée “mobo”, (contraction du mot anglais motherboard), par les connaisseurs, la carte mère porte bien son nom. C’est le composant principal de votre ordinateur, celui qui servira à “tenir” et relier tous les autres. Physiquement tout d’abord, car elle est vissée au boîtier de votre PC, de plus elle possède les connecteurs (slots) pour accueillir des dizaines de composants et périphériques en plus des éléments indispensables décrits sur cette page. Au niveau logiciel ensuite, car chaque information envoyée ou reçue par le matériel ou un programme passe forcément par elle.

C’est aussi sur une petite partie de la carte mère que se trouve la ROM sur laquelle est enregistrée le BIOS, petit programme gérant la configuration “de base” du matériel et se chargeant de faire le lien avec votre système d’exploitation (Windows, Linux…). Ces réglages sont conservés en mémoire même en l’absence de courant grâce au CMOS, alimenté par la pile de carte mère.

Le processeur (Central Processing Unit / CPU)

Le processeur aussi a plusieurs noms, on parle de microprocesseur ou de CPU, de l’anglais Central Processing Unit. Son rôle est le traitement de l’information numérique et il ne communique qu’en chiffres binaires ou Bits, un langage composé d’une suite de 0 et de 1. Il fait ainsi les calculs nécessaires à l’exécution des programmes et instructions à une vitesse en partie déterminée par sa fréquence exprimée en Hertz ou plutôt, dans le cas des processeurs actuels, en GigaHertz (GHz).

Toute cette agitation provoque une élévation de la température du processeur, en particulier lors du traitement d’une grosse masse d’informations. C’est pourquoi il est surmonté d’un ventilateur chargé de dissiper la chaleur et de le maintenir à la température la plus basse possible.

La mémoire vive (RAM / Mem)

La mémoire de type “RAM” pour Random Access Memory est utilisée par le processeur qui y place les données le temps de leur traitement. L’un des avantages de la mémoire équipant les ordinateurs est justement sa rapidité d’accès.

Une autre particularité de la mémoire RAM est d’être temporaire, une fois l’opération terminée, les données ne sont pas conservées et sont de toute façon définitivement perdues une fois l’ordinateur éteint.

Plusieurs types de mémoire RAM existent, dans le marché domestique on note DDR, DDR2, DDR3, DDR4 pour le type de mémoire,  SO-DIMM ou DIMM pour le format, la mémoire SO-DIMM étant de plus petit format, souvent réservée aux portables ou aux ordinateurs de très petit format. En “barrettes” allant de 256 Mo (anciens systèmes) à 32 Go (systèmes récents), elles sont à choisir en fonction du processeur et de l’utilisation que l’on fait du PC d’une part et des possibilités de la carte mère (capacité totale, nombre d’emplacements disponibles…) d’autre part.

Le disque dur (Hard Disk Drive / HDD)

C’est sur le disque dur que les données à conserver sont enregistrées. C’est à dire à peu près tout: les fichiers du système d’exploitation, les logiciels et surtout vos données (photo, vidéo, musique, emails etc…).

On ne voit pas le disque (plateau) en lui-même ni le bras mécanique qui tient la tête de lecture contrairement à l’illustration ci-contre, il se présente sous la forme d’un boîtier rectangulaire, vissé au boiter du pc. Plus la vitesse de rotation des plateaux est importante, plus les performances sont élevées, on trouve actuellement des disques durs tournant à 5400, 7200, 10000 ou 15000 RPM (Round Per Minute: tours par minute), les vitesses de 7200 et 10000 RPM étant les plus répandues.

Il est relié à la carte mère grâce à une nappe (câble plat) de type IDE (anciens systèmes) ou grâce aux interfaces SATA (Systèmes récents). Dans le cas des disques IDE, un cavalier (jumper) à positionner à l’arrière du boîtier permet de le désigner comme disque “Maître”, le disque dur principal (Master) ou comme “Esclave”, un disque auxiliaire (Slave).

Les disques durs aujourd’hui, peuvent contenir des centaines voire des milliers de Giga-octets de données.

Le SSD (Solid-State Drive)

Le disque dur était encore il y a peu indispensable au fonctionnement de l’ordinateur, on peut aujourd’hui le remplacer par un SSD. Les disques SSD pour (Solid-state drive) permettent de stocker des données tout comme le fait un disque dur mais leur conception et leurs caractéristiques sont différentes.

Un SSD ne possède pas de bras mécanique ni de plateau rotatif comme le disque dur mais est uniquement fabriqué avec des composants électroniques “solides” et immobiles dans le boitier (d’où son nom). De ce fait, les SSD tirent leur épingle du jeu sur plusieurs points. Ils sont plus résistant aux chocs et plus légers, ce qui en fait un choix intéressant pour les ordinateurs portables. D’autre part ils sont beaucoup plus rapides, ce qui est un atout pour tous les types d’ordinateurs vu que la rapidité d’exécution de l’ensemble des composants peut être ralenti par l’action mécanique du disque dur classique.

Un SSD peut remplacer complètement un disque dur mais lorsque des besoins de stockage importants sont nécessaires il est possible d’utiliser un SSD pour le système et un disque dur classique pour le stockage de gros fichiers. Les SSD sont en effet plus chers à l’achat à capacité équivalente.

Le lecteur/graveur CD/DVD

Le lecteur ou graveur est vissé au boîtier, glissé dans un emplacement ouvert sur l’avant du PC, permettant ainsi l’ouverture du tiroir qui recevra le disque optique que l’on appelle plus communément CD (Compact Disc) ou DVD (Digital Versatile Disc). Il est connecté à la carte mère par un câble plat (nappe) IDE (anciens systèmes) ou SATA (systèmes récents).

Les vitesses en gravure et lecture sont suffisamment grandes de nos jours pour qu’on n’y prête pas le plus grand des intérêts. C’est plutôt le type de disques acceptés en lecture et en écriture qui sera l’objet de notre attention : CD-R ou DVD±R, CD-RW ou DVD±RW, DVD-Ram, Double-couche et Blu-ray sont les formats les plus connus.

La carte réseau (Network Interface Card / NIC)
La carte réseau est un circuit qu’on insère dans un des connecteur PCI Express de la carte mère, sa fonction est de fournir un accès réseau à l’ordinateur, ce qui permet de relier, entre autres, votre ordinateur à un router qui lui est relié au modem de votre fournisseur d’accès internet.

Aujourd’hui les types de cartes réseaux le plus souvent utilisés sont soit filaires ou sans fils (WiFi). Les cartes réseaux filaires utilisent un fil semblable à un fil de téléphone (en plus gros) comprenant 8 brins pour le transfert de données, on les nomme souvent des câbles réseaux ou bien des câbles rj45 (nom du connecteur).
Plusieurs types de câbles réseaux sont utilisés, les plus populaires sont les rj45 cat5, rj45 cat 5e, rj45 cat6, le cat6 (catégorie 6), dans un réseau domestique est théoriquement celui qui permet de par sa conception le plus gros débit de donné entre les appareils.

La carte graphique (Graphic Card / GPU)

La carte graphique, bien que très importante pour certains usages, est placée en dernière position de cette liste car elle peut être remplacée par un chipset intégré (jeu de circuit) directement à la carte mère, on parle souvent de la carte graphique intégrée justement. Toutefois, pour certaines applications et notamment les jeux, elle est indispensable. En prenant à sa charge la gestion de l’affichage, elle libère le processeur de cette fonction, traite elle-même les informations et utilise sa propre mémoire, on parle d’accélération matérielle.

La carte graphique s’insère dans un connecteur de la carte mère: le port AGP (anciens systèmes) ou le port PCI Express pour les plus récentes. Une fois connectée, les entrées et sorties de la carte sont accessibles par l’arrière du boîtier afin de fournir une image à l’écran et/ou à une télévision si elle est équipée de la sortie adéquate.

Source: CNET France
Mis au goût du jour par NSLOne Informatique

Partager: